Les Créeia propose des études originales explorant de nouvelles idées et abordant l’éthique de l’intelligence artificielle au travers de ses dimensions culturelles.

Deux études sont actuellement en cours:

La première s’intéresse au positionnement de l’Union européenne en matière d’éthique de l’IA. Bien que l’UE cherche à s’imposer comme acteur responsable attaché au développement d’une IA responsable, il n’en demeure pas moins que les enjeux économiques sont tels que ce positionnement est pour le moins questionnable. Existe-il un positionnement commun aux membres de l’UE ? La volonté de développer une IA responsable sur le plan éthique est-il le produit d’une véritable conviction ou un simple argument marketing ? Pourquoi l’UE a-t-elle choisi cette stratégie ? Est-elle tenable ? Autant de questions parmis d’autres qui seront traitées dans cette étude.

La deuxième étude vise a déterminer s’il existe une éthique de l’IA spécifiquement chinoise. Le cas échéant, il faudra en identifier l’origine, les fondements philosophiques, la formation et les contours. Il conviendra ensuite de comprendre comment cette éthique est déclinée tant par les acteurs publics que privés chinois et comme elle s’insère dans la compétition internationale autour de l’IA.

Emmanuel Goffi
goffiem.creeia@gmail.com
Directeur du CREÉIA, professeur d’éthique à l’ILERI, chercheur à l’UQÀM et à la University of Manitoba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *